bateau


bateau

bateau [ bato ] n. m.
batel 1138; a. angl. bât (angl. mod. boat); ou rad. bat- « objet vieux », cf. lat. batillum, bas lat. batalarius
1Construction flottante destinée à la navigation. navire; barque, bâtiment, embarcation, vaisseau. REM. Dans la langue spécialisée, bateau, par ailleurs t. générique, s'emploie surtout en parlant des embarcations et navires de très faible tonnage. Voyage en bateau. Monter sur un bateau, prendre le bateau. s'embarquer. Être à bord d'un bateau. Le capitaine d'un bateau. Mauvais bateau. rafiot. Fournitures pour bateaux ( shipchandler) . Bateau qui prend la mer, fait escale, rentre au port. Bateau à la dérive, qui s'échoue, prend de la bande, coule, sombre, est perdu corps et biens. Le bateau bougeait beaucoup ( tangage; roulis) . Bateaux à rames, dans l'Antiquité. galère, quadrirème, trirème. Bateau à voiles. voilier. Bateau à vapeur. steamer, 2. vapeur. Bateau à moteur. Bateau à ailes portantes. hydrofoil, hydroptère. Bateau de commerce, de transport des marchandises ou des passagers. cargo, paquebot. Bateau de transport à fond plat. 1. bac, 2. barge, 1. chaland, péniche. Bateau de pêche. 1. baleinier, chalutier, crevettier, harenguier, langoustier, morutier, sardinier, thonier. Bateau-remorqueur. remorqueur. Bateau de sauvetage. canot, chaloupe; radeau . Bateau de plaisance. yacht. Bateau qui transporte les véhicules. 1. bac, ferry-boat, région. traversier. BATEAU-CITERNE,aménagé pour le transport des liquides (eau, vin, pétrole, etc.). ⇒ butanier, méthanier, pétrolier, pinardier, propanier, tanker. Des bateaux-citernes. BATEAU-PILOTE,qui transporte les pilotes à bord des gros navires qui les demandent. Des bateaux-pilotes. (1887) BATEAU-FEU(ou bateau-phare ),muni d'un phare fixe, et mouillé à la manière d'une bouée, à proximité d'un endroit dangereux. Des bateaux-feux. (1870) BATEAU-MOUCHE :bateau à moteur en service à Paris, permettant aux passagers, aux touristes de voir de la Seine les monuments de la capitale. Les bateaux-mouches. Par anal. BATEAU-LAVOIR. lavoir.
2Le bateau : la navigation de plaisance. ⇒ 2. voile, yachting. Il aime le bateau. Il fait du bateau tous les week-ends.
3En appos. En forme de bateau. Lit bateau, dont les deux extrémités se relèvent en formant une courbe. — Encolure, décolleté bateau : décolleté droit dégageant les épaules. — (1877) Ventre en bateau (méd.).Chaussures, mocassins bateau.
4Dépression du trottoir, devant une porte cochère, une porte de garage.
5Loc. fig. et fam. Monter un bateau à qqn, mener qqn en bateau : inventer une plaisanterie, une histoire pour le tromper, le mystifier (cf. Faire marcher qqn).
6 Adj. inv. Fam. Banal, rebattu. Des sujets bateau.

bateau nom masculin (anglo-normand bat, bateau) Nom générique des embarcations susceptibles de naviguer sur les voies intérieures ou en mer. Charge d'un bateau : Un bateau de charbon. Dépression du trottoir devant une porte cochère, un garage. Chimie Une des conformations possibles du cyclohexane. ● bateau (expressions) nom masculin (anglo-normand bat, bateau) Familier. Monter un bateau à quelqu'un, ou mener, conduire quelqu'un en bateau, faire accepter à un naïf une histoire destinée à le tromper. Décolleté bateau, type de décolleté incurvé suivant une ligne rappelant celle d'un bateau. Bateau pneumatique, engin flottant (canot, radeau) dont la forme et les caractéristiques sont obtenues par insufflation d'air ou d'un gaz inerte. ● bateau (synonymes) nom masculin (anglo-normand bat, bateau) Nom générique des embarcations susceptibles de naviguer sur les voies...
Synonymes :
- bâtiment
bateau adjectif invariable Familier. Qui est banal, rebattu, archiconnu : Un sujet de dissertation bateau.

bateau
n. m.
d1./d Engin conçu pour naviguer. Bateau à voile, à moteur.
Bateau de sauvetage, destiné à secourir les naufragés ou les nageurs en difficulté.
Bateau pneumatique, constitué de flotteurs gonflés.
|| Loc. fig. être du même bateau, de la même coterie, du même bord.
|| Fam. Mener qqn en bateau.
Un bateau: une plaisanterie, une supercherie. Il lui a monté un bateau.
|| (Québec) Fam. Manquer le bateau: rater une occasion.
d2./d MAR Embarcation de faible tonnage (par oppos. à navire).
d3./d DR Engin de rivière (par oppos. à navire, engin de mer).
d4./d Abaissement de la bordure d'un trottoir devant une porte permettant l'entrée des voitures.
d5./d (Maurice) Syn. de blanc de poulet.

I.
⇒BATEAU1, subst. masc.
I.— Ouvrage flottant, de toute dimension, utilisé pour la navigation. MAR. Engin de moyen ou faible tonnage. Bateau à vapeur, à voiles; bateau de guerre, de pêche (ou -pêcheur); le pont d'un bateau :
1. Là, j'ai cru que la Vierge entrait dans mon bateau,
Et que mon humble barque allait brûler dans l'eau!
M. DESBORDES-VALMORE, Mélanges, Le Marinier, 1859, p. 199.
2. Le petit navire fila sur la pleine mer aussi calme que le port. La fumée du bateau, jouant entre la lumière blonde et l'eau bleue, variait les dessins de son ombre sur la mer ensoleillée...
HAMP, Vin de Champagne, 1909, p. 204.
A.— Usuel
1. Synon. de transatlantique. Prendre le bateau pour...
2. Bateau de plaisance. Acheter un bateau.
SYNT. a) (Classification des bateaux du point de vue de leur mode de propulsion, de leur utilisation) bateau à roues; bateau de plaisance, de sauvetage; bateau câblier (J. MARIE, Ch. DILLY, Le Transp. mar., 1932, p. 687), bateau caboteur, bateau-canon (A. LEDIEU, E. CADIAT, Le Nouv. matériel naval, t. 2, 1899, p. 547), bateau(-)dragueur, bateau-école, bateau frigorifique (J.-A. LESOURD, C. GÉRARD, Hist. écon., XIXe et XXe s., t. 1, 1968, p. 279), bateau-omnibus, bateau plongeur ou bateau sous-marin, bateau-poste (ou bateau de poste), bateau(-)remorqueur (ou bateau de remorque), bateau-torpilleur (A. LEDIEU, E. CADIAT, op. cit., t. 1, 1890, p. 555), bateau-transport (DOPTER [F. Widal, P.-J. Teissier, G.-H. Roger, Nouv. traité de méd., fasc. 3, 1920-24, p. 317]), bateau-vedette (A. LEDIEU, E. CADIAT, op. cit., t. 2, 1899, p. 573). b) Bateau de fleurs ,,Jonque naviguant sur les fleuves de Chine et qui est, pour les Célestes, un lieu de plaisir [ce sont des lieux de prostitution]`` (Nouv. Lar. ill.; cf. E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1895, p. 713). c) Pont de bateaux. ,,Pont fait de plusieurs bateaux attachés les uns aux autres, et recouverts de grosses planches`` (Ac. 1835, 1878). Bois de bateau. ,,Bois qui provient de la démolition des bateaux et qui sert pour cloison de remplissage, cloisons de cave, etc.`` (CHABAT 1881; cf. E. ROBINOT, Vérification, métré et pratique des trav. du bât., t. 2, 1928, p. 73). Bois, charbon de bateau. ,,Bois, charbon apporté sur les rivières par les bateaux : Les bois de bateau sont plus estimés que les bois flottés`` (Lar. 19e). d) Mémoire de bateau. ,,Bail par lequel le propriétaire de bateaux loue son bateau à un tiers`` (LITTRÉ; cf. GUÉRIN 1892).
B.— Bateau volant. ,,Espèce de nacelle qu'on attache au-dessous d'un aérostat`` (Ac. 1835); cf. GUILB. Aviat. 1965 :
3. — C'est tout ce qui reste de notre bateau aérien, de notre ballon qui s'est échoué là-haut, au sommet de cet arbre!
VERNE L'Île mystérieuse, 1874, p. 255.
C.— P. méton. Charge d'un bateau. Bateau de sel, de foin, de bois, etc. (Ac. 1798-1932); expédier, acheter un bateau de charbon (QUILLET 1965). Synon. batelée :
4. — Sur les marécages, le blé poussera. L'Angleterre n'en produit guère. J'y suis été. Elle nous en prendra quinze bateaux par an.
AUDIBERTI, Le Mal court, 1947, III, p. 196.
II.— [P. anal. de forme (en longueur ou en creux)]
A.— [Dans la constr. en appos. ou précédé de la prép. en] Forme bateau; fontaine, taillé(e), tarte en bateau. (Ce) qui rappelle la forme, la situation, le mouvement d'un bateau.
Lit en bateau; plus rarement lit à bateau, lit(-) bateau. ,,Lit dont le devant et les montants de la tête et des pieds dessinent une courbe analogue à celle d'un bateau`` (LITTRÉ). Synon. lit en gondole. D'où, p. méton., bateau synon. de châlit. Bateau de noyer :
5. Je ne reconnaissais pas la chambre et rien pourtant n'y était changé, à cela près que des bouteilles, des fioles, des verres encombraient la table de nuit et le marbre de la cheminée. À gauche, le lit dont le haut bateau me cachait la mourante.
A. FRANCE, La Vie en fleur, 1922, p. 332.
Mettre un lit en bateau. ,,Disposer un lit de façon qu'il bascule quand on y entre`` (QUILLET 1965).
B.— [Objets divers]
1. Petit plat en porcelaine, en verre moulé ou en métal, employé pour servir les hors-d'œuvre :
6. Le souper avait été corsé de quelques plats de supplément, en l'honneur des nouvelles venues. Les radis et le beurre dans des bateaux de porcelaine blanche, la rouelle de veau garnie de champignons, le gigot rôti, la salade de barbe de capucin et le gâteau de riz parurent aux deux frères le summum des somptuosités gastronomiques...
THEURIET, La Maison des deux barbeaux, 1879, p. 28.
2. Au plur., pop. et arg. Chaussures de grande taille ou qui prennent l'eau. Synon. péniches :
7. — « Je lui dis : Antoine, t'as pris mes bateaux : je me jette sur lui et je trouve mes souliers. » (La Correctionnelle, 1841).
LARCH. 1872, p. 43.
C.— Emplois techn.
1. CHORÉGR. Jeté bateau :
8. Le jeté bateau se fait en oscillant d'un côté à l'autre ou en se balançant d'avant ou d'arrière, comme un bateau balancé par les vagues.
A. MEUNIER, La Danse class., 1931, p. 203.
2. GÉOL. ,,Courbure concave et de petites dimensions que présente parfois l'allure d'un terrain, d'une couche ou d'un filon. `` (Lar. 19e, Nouv. Lar. ill.).Fond de bateau, la partie inférieure de cette courbure`` (Lar. 19e, Nouv. Lar. ill.).
3. MAR. ,,Morceau de bois plat et triangulaire qui forme le loch, et qui flotte dans une situation verticale, pendant qu'on mesure le sillage du bâtiment`` (Ac. 1835, 1878) :
9. ... pour éviter l'influence des remous d'eau de l'arrière du navire, on ne gradue pas les nœuds à partir du bateau de loch...
A. LEDIEU, E. CADIAT, Le Nouv. matériel naval, t. 2, 1899, p. 220.
4. MÉD. Ventre en bateau. ,,Forme particulière du ventre, qui est comme creusé dans le sens de sa longueur, dans la méningite des enfants, la colique de plomb, etc.`` (GUÉRIN 1892) :
10. L'état de l'abdomen est variable, mais dans les coliques violentes, la paroi abdominale est rétractée, creusée en bateau...
M. PINARD ds F. Widal, P.-J. Teissier, G.-H. Roger, Nouv. traité de méd., fasc. 6, 1920-24, p. 72.
5. MODES. Encolure bateau, ,, encolure décolletée en pointe sur chaque épaule`` (Pt ROB.). Ligne bateau (L'Œuvre, 20 sept. 1941) :
11. ... blouse ajustée, sans manches, à large collerette bateau garnie de trois rangées de valenciennes blanche...
Elle, 20 août 1951, p. 12.
6. TECHNOLOGIE
a) ,,En termes de sellier, on appelle bateau l'assemblage des bois de menuiserie qui fait le corps d'un carrosse, sur lequel on cloue les garnitures de cuir et d'étoffe`` (GATTEL 1841); (cf. CHESN. 1857 bateau de menuisier).
b) ,,Bateau (Faire le). Une planche de bois qui a des tendances à concavité fait le bateau (...). À rapprocher de gondoler, se gondoler, se tordre`` (CHAUTARD 1937).
7. TRAV. PUBL. Bateau de porte ou simplement bateau. ,,Dépression, ménagée sur la longueur d'un trottoir en face d'un chantier, d'une cour ou d'une habitation, pour donner accès aux voitures, et dont les extrémités se relèvent comme celles d'un bateau`` (JOSSIER 1881). Il est interdit de stationner devant un bateau (ROB. Suppl. 1970).
III.— P. métaph. et/ou au fig.
A.— Emplois métaph. :
12. L'Angleterre est un bateau immense où tout le monde frotte les cuivres.
MORAND, Londres, 1933, p. 167.
SYNT. Échouer son bateau (DE GAULLE, Mémoires de guerre, 1959, p. 124); être embarqué avec ses contemporains dans un même bateau (L. DAUDET, Au temps de Judas, 1920, p. 167); le bateau politique (ALAIN, Propos, 1931, p. 1024). ,,Le « bateau boulangiste! » Dans l'argot le plus récent, cela s'entend de deux façons. Un « bateau » c'est une équipe; les équipes, les générations se succèdent comme les bateaux de la Compagnie sur la Seine`` (BARRÈS, L'Appel au soldat, 1897, p. 449).
Loc. fam.
1. Être encore tout étourdi du bateau. ,,N'être pas remis des fatigues d'un long voyage, ou du trouble causé par un événement fâcheux`` (GUÉRIN 1892).
2. Il n'en vient que deux en trois bateaux. ,,Se dit ironiquement des personnes que l'on vante ou qui se vantent d'une manière outrée, à qui l'on donne ou qui se donnent une importance exagérée`` (Nouv. Lar. ill.). ,,De telles personnes sont si considérables qu'il faut trois bateaux pour en porter deux`` (LITTRÉ). Arriver, débarquer, venir en trois, en quatre bateaux. [En parlant d'un animé ou d'un inanimé] Arriver avec un apparat extraordinaire, arriver en se donnant une importance ridicule :
13. [M. VERNIER :] — (...) croyez-vous que nous n'avons pas le droit de nous moquer d'un monsieur qui débarque en quatre bateaux à Vouvray pour nous demander nos capitaux, sous prétexte que nous sommes des grands hommes, des peintres, des poëtriaux...
BALZAC, L'Illustre Gaudissart, 1834, p. 46.
3. Iron. Être arrivé par le dernier bateau. ,,Ne pas être au courant des habitudes, comme quelqu'un qui vient de débarquer`` (Lar. Lang. fr.). Être du dernier (« du plus récent ») bateau. ,,Être au courant de ce qui est à la mode`` (DUB.). Son effort d'être du bateau en avant, d'être avec les jeunes (E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1893, p. 477). Être du même bateau. ,,Être de la même coterie, du même caractère, etc.`` (Lar. 20e). Être de l'/d'un autre bateau. ,,Être d'une autre génération, d'un autre caractère`` (Nouv. Lar. ill.). [Notamment en matière d'art, de litt., de philos.] Être arriéré (cf. A. BRUANT, Dict. fr.-arg., 1905, p. 168).
Argot
Faire le bateau. ,,Se dit de deux joueurs qui s'entendent ensemble pour faire perdre ceux qui parient contre un de leurs affidés (On dit aussi faire une galiote ou une gaye)`` (Lar. 19e, Lar. 20e).
Faire (un) bateau. ,,Abuser d'une femme à plusieurs : tout le monde embarque, et celui qui emmène la victime en un lieu écarté est le « batelier », le « remorqueur »`` (ESN. 1966, s.v. barlu, d'apr. NOUGUIER, Notes manuscrites interfoliées au Dict. de Delesalle, 1900, p. 30).
B.— Fam. Idée qui a trop souvent servi, et de ce fait dévalorisée. C'est un vieux bateau. Synon. lieu commun.
Emploi adj. [En parlant d'une formule, etc.] Rebattu, banal. Cette idée-là, c'est un peu bateau (ROB. Suppl. 1970). Phrases bateau, sujets bateaux (GILB. 1971).
Prononc. :[bato]. Enq. :/bato/.
Étymol. ET HIST. — 1. 1138 batel « embarcation dont on se sert principalement sur les rivières » (GAIMAR, L'Estorie des Engles, 442, éd. Hardy-Martin, I, 1888 : De nostre nef meison feimes : Par un batel ben guarisimes, Dunt nostre pere ala pescher) forme attestée jusqu'au XVe s. (M. MANTELLIER, Gloss. des documents de l'hist. [...] des marchands [...] de Loire, 1869, p. 12); ca 1220 bateau (G. DE COINCY, St Boniface, éd. Boman, 651); 2. 1841 p. métaph. plais. arg. « gros et large soulier » (La correctionnelle ds LARCH. Suppl. 1880).
Dér. en - (-eau) de l'agn. bat « bateau » 1121-22 (S. BRENDAN, éd. Suchier, 600 dans T.-L.), terme rare, encore attesté au début du XIVe s. dans le domaine norm. sous la forme du lat. médiév. battus, DU CANGE t. 1, p. 606c; ce même DU CANGE cite la forme dial. bat en usage à Saint-Malo au sens de « bateau »; le suff. a ici moins de valeur diminutive qu'il n'a pour fonction de donner plus de corps au monosyllabe. L'agn. (de même que l'a.nord., NED; Brüch dans R. Ling. rom., 1926, pp. 85-86) est empr. à l'ags. bat, 891 (O. E. Chron. — Parker Ms. — dans NED, s.v. boat. Le fr. a été empr. par les autres lang. rom. (REW3, n° 985).
STAT. — Fréq. abs. littér. :3 162. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 2 805, b) 5 080; XXe s. : a) 4 735, b) 5 483.
II.
⇒BATEAU2, subst. masc.
Fam. ou pop. Mensonge, mystification, plaisanterie. Un amusant bateau, des bateaux invraisemblables, homériques; monteur de bateaux :
1. Mes grandes joies, ce sont des chahuts à Loule, à Océana, des bateaux aux bizuths! ...
ALAIN-FOURNIER, Correspondance [avec Rivière], 1905, p. 207.
Monter un bateau à qqn
A.— Duper quelqu'un, lui en faire accroire. Synon. conduire, mener (qqn) en bateau, monter le bateau (à qqn) :
2. Quant à Séménoff (...) il servait de tête de Turc à Paul Arène, qui lui montait de formidables bateaux.
L. DAUDET, Fantômes et vivants, 1914, p. 67.
3. — (...) Non, il s'agit d'un don, tout simplement un don.
— On ne donne pas comme ça des sommes pareilles. Un don de qui?
— J'ai promis le secret, dit Luc.
— À qui? dit Henri avec un sourire. Allons, tu me mènes en bateau; le généreux donateur, ça ne prend pas.
S. DE BEAUVOIR, Les Mandarins, 1954, p. 233.
Rem. ,,La var. [de monter un bateau] mener en bateau est plus particulièrement usitée chez les voleurs dans un sens... donner le change, chercher à égarer la justice en lui faisant prendre une fausse piste`` (L. RIGAUD, Dict. de l'arg. mod., 1881, p. 31). Cf. aussi L. RIGAUD, Dict. de l'arg. mod., 1881, p. 248, pour l'expr. meneur en bateau, de sens correspondant. ,,Certains criminels ont réussi à mener en bateau la justice pendant des mois entiers`` (G. GRISON, Paris horrible et Paris original, 1882, p. 198).
SYNT. (var.) Conter un bateau (BRUANT 1901, p. 315). Pousser un bateau. ,,Mentir, inventer une histoire, dans le même argot [des faubouriens]`` (A. DELVAU, Dict. de la lang. verte, 1866, p. 405). Faire aller en bateau. ,,Trimballer quelqu'un et le remettre toujours au lendemain`` (Ch. VIRMAÎTRE, Dict. d'arg. fin-de-siècle, 1894, p. 110). Faire monter en bateau. ,,Duper`` (Ch.-L. CARABELLI, [Lang. pop.]). Monter en bateau. ,,Croire à une plaisanterie, être dupé`` (ID., [Lang. fam., Lang. pop.]).
B.— Fatiguer quelqu'un par une plaisanterie (une affirmation, une question) trop prolongée ou trop répétée (cf. Nouv. Lar. ill. et Lar. 20e).
Être bateau. Être ennuyeux. C'que t'es bateau quand t'es soûl! (ESN. 1966).
Prononc. :[bato]. Enq. :/bato/.
Étymol. ET HIST. — 1866 arg. « mystification » notamment dans des expr. : poussées de bateaux (DELVAU, Dict. de la lang. verte, s.v. poussée : [...] se dit [...] d'une chose vantée d'avance et trouvée inférieure à sa réputation, ainsi que de toute besogne ridicule et sans profit. On dit mieux : Une belle poussée de bateaux); 1867 monter un bateau (ID., ibid., p. 396); 1872 mener un bateau (LARCH.).
Prob. même mot que l'a. fr. bäastel, bastel « instrument d'escamoteur », p. ext. « escamotage », ca 1220 (G. DE COINCY, Mir. Vierge, éd. Poquet, 491, 102 dans T.-L. : Aus bâastiaus ou un gien seroient bien demi jor droit) dont le dér. bateleur a pu influencer le sens de bateau « mystification », d'orig. obsc.; peut-être à rapprocher de l'a. fr. baiasse « servante » (baastel aurait signifié à l'orig. « marionnette »), d'orig. pré-i.-e., v. bagasse et bachelette (cf. FEW t. 23, p. 139). Le syntagme mod. monter un bateau, empr. aux saltimbanques (avec monter au sens de « organiser, mettre sur pied », cf. monter un coup) répond à jouer des bateaux (XIVe-XVe s. dans GDF.), v. SAIN. Sources, p. 464-65. La loc. mener en bateaumener se rattache au sémantisme « promener qqn » au sens de « lui donner le change », est issue du croisement de promener avec monter un bateau (GUIRAUD, Cah. Lexicol. t. 16, p. 74), avec contamination probable de bateau1.
BBG. — DUCH. 1967, § 11, 48, 55, 64. — GOTTSCH. Redens. 1930, p. 261, 264, 265, 323. — GOUG. Lang. pop. 1929, p. 127. — GOUG. Mots t. 1 1962, p. 212. — GUIRAUD (P.). Mél. d'étymol. arg. Cah. Lexicol. 1970, t. 16, n° 1, p. 74. — KEMNA 1901, p. 47, 81, 99. — SAIN. Lang. par. 1920, p. 173, 179, 400.

1. bateau [bato] n. m.
ÉTYM. 1138, batel; de l'anglo-normand bat, mot anglo-saxon (angl. boat), et suff. -eau, du lat. -ellus; mais Guiraud postule un rad. bat- « objet vieux », cf. lat. batillum, bas lat. (IVe) batalarius.
———
I
1 Construction flottante destinée à la navigation. Barque, bâtiment, embarcation, navire, vaisseau. REM. Dans la langue spécialisée, bateau s'emploie surtout en parlant de constructions flottantes de dimensions modestes; cependant, la langue courante familière applique bateau aux plus grands navires, et en fait un terme générique (un très gros bateau, prendre le bateau, s'agissant d'un transatlantique). — Bateau de métal, de bois, de contreplaqué, de plastique, de ferro-ciment. || Bateau pneumatique. || Bateau de mer, de rivière. || Bateaux à rames, dans l'antiquité. Galère; birème, trirème, quadrirème. || Les anciens bateaux à voile. Voilier. || Bateau à roues, à aubes. || Bateau à hélice.Bateau à vapeur (calque de l'angl.). Vapeur; steamer (angl. steamship; abrév. : S. S.). || Bateau à moteur (angl. motorship; abrév. : M. S.). || Bateau à ailes portantes. Hydrofoil, hydroptère. || Bateau mixte, à vapeur et à voile ( Fifty), ou bateau qui transporte des passagers et des marchandises. || Bateau de commerce, de transport des marchandises ou de passagers. Cargo, navire (de commerce). || Bateau caboteur. Caboteur. || Bateau de transport à fond plat. Bac, barge, bélandre, cabotière, chaland, péniche, toue. || Bateau de guerre. Navire, vaisseau. || Bateau de pêche. Baleinier, baleinière, bisquine, chalutier, chasseur, crevettier, follier, harenguier, langoustier, morutier, pink, sardinier, tartane, thonier; pinasse, sinagot, terre-neuvier; coquiller, palangrier, sacolève, trinquart; drifteur; chasse-marée. || Bateau de plaisance ( Plaisance, plaisancier) à moteur. Dayboat, vedette, yacht. || Bateau de plaisance à voile. Voilier, yacht; dériveur, quillard. || Petit bateau. Barque, embarcation, esquif; bachot, batelet (vx), canoë, canot, doris, plate, prame. || Bateau de sauvetage. Bib, canot, chaloupe, radeau. || Bateau rapide à moteur. Hors-bord. || Bateau de compétition (à avirons). Outrigger, skiff, yole. || Bateau pouvant naviguer sous la surface de l'eau. Sous-marin, submersible. || Bateau de servitude. Annexe, canot, chaland, youyou. || Bateau transbordeur. || Bateau pilote. || Bateau assurant le remorquage. Remorqueur. || Bateau baliseur.(1933, in D. D. L.). || Bateau école, sur lequel les plaisanciers se préparent à passer un permis de navigation.Bateau traditionnel (dans des civilisations particulières). Caïque, dahabieh, felouque; canoë, kayak, pirogue; gondole; jonque, sampan; catamaran (1.). || Flotte, flottille de bateaux. || Bateau en pêche, en course. || Être à bord d'un bateau. || Embarquer sur un bateau. || Débarquer d'un bateau.L'équipage d'un bateau. || Mauvais bateau. Rafiot. || Parties d'un bateau, matériel embarqué à bord d'un bateau. Navire. || Formes et mesures d'un bateau. Navire. || Compagnie de bateaux. Maritime. || Architecte de bateaux. Naval. || Course de bateaux. Régate.Ce bateau bat pavillon français, jauge 500 tonnes, croise aux abords de la Gironde, au large, essuie une tempête, tente de remonter au vent. || Pris dans la tempête, le bateau dérive, s'échoue, prend de la bande, coule, sombre, est perdu corps et biens.Acheter, avoir un bateau. || Construire un bateau; accastiller, gréer un bateau. || Baptiser, lancer un bateau. || On remorque le bateau hors du port, on le pilote vers le large. || Barrer un bateau. || L'équipage a sabordé le bateau, on ne peut pas le renflouer.Prendre le bateau. Bac, ferry, paquebot, traversier. || Le courrier part par bateau ou par avion. || Voyager par bateau. || Voyage en bateau. Croisière. || Le bateau vient dans l'île deux fois par semaine. || Rater son bateau.
1 Les bateaux qui suivent le cours d'une rivière (…)
Descartes, Traité du monde, 10.
1.1 — Un vrai canot, oui, répondit le marin, mais nous n'avons pas besoin d'une embarcation destinée à tenir la mer, et, en cinq jours au plus, je me fais fort de construire une pirogue suffisante pour naviguer sur la Mercy.
— En cinq jours, s'écria Nab, fabriquer un bateau ?
— Oui, Nab, un bateau à la mode indienne.
J. Verne, l'Île mystérieuse, t. I, p. 302.
2 Par tous les temps, le rude petit bateau contrebandier, déjà vieux et meurtri, marchait quand même (…)
Loti, Matelot, IX, p. 38.
3 (…) le Premier Consul, reprenant le projet, déjà deux fois abandonné, d'envahir l'Angleterre et d'y transporter une armée sur des flottilles de bateaux plats, formait un camp à Boulogne.
J. Bainville, Hist. de France, XVII.
3.1 Mon bateau partira demain pour l'Amérique
Et je ne reviendrai jamais (…)
Apollinaire, Alcools, p. 100.
3.2 Le bateau est un admirable outil, à la fois poisson et oiseau; par le bateau, l'homme sent l'eau et le vent sur ses paumes; mais enfin le bateau n'est pas lui. Il le répare, il l'arme, il le nomme; mais il l'use et le laisse.
Alain, Propos, Chapeaux bretons, 1er oct. 1930.
3.3 Ils virent ainsi plusieurs bateaux qui montaient ou descendaient paisiblement le fleuve. Ici, une femme lavait son linge sur le pont, là une autre tenait le gouvernail (…)
G. Simenon, Maigret et le clochard, p. 497.
3.4 Comme il ressortait sur la place — ne sachant que faire — il avait entendu le dernier coup de sirène du bateau, celui qui annonce la fermeture de la coupée. Il s'était alors dirigé vers la cale — sans se presser puisqu'il était trop tard — seulement pour regarder le petit vapeur s'éloigner — pour se distraire, en somme (…)
A. Robbe-Grillet, le Voyeur, p. 169.
Par métaphore.Être embarqué sur, dans le même bateau.Mener son bateau à bon port : réussir. || « Échouer son bateau » (de Gaulle).
3.5 La monnaie est bien aussi une sorte de mer, qui balance le bateau politique (…)
Alain, Propos, Tempêtes humaines, 4 juil. 1931.
(1870, Goncourt). || Bateau-mouche : bateau à moteur en service à Paris, sur la Seine, et servant à transporter des passagers. || Les bateaux-mouches, autrefois utilisés comme transport en commun, sont aujourd'hui réservés à la promenade. 3. Coche (coche d'eau).Par analogie :
4 Tout ce monde fut emporté, par de ridicules bateaux-mouches, vers la terre ivre de klaxons.
G. Duhamel, Scènes de la vie future, I.
4.1 Lorsque le dernier bateau-mouche aura disparu la première mouette fera son apparition.
Claude Mauriac, le Dîner en ville, p. 204 (1959).
Pont de bateaux : pont fait de bateaux accrochés les uns aux autres. || Bloquer l'entrée d'un port par un pont de bateaux.
5 Louis de Bade avait jeté un pont de bateaux sur le Rhin, à Hagenbach, et de là s'était espacé en Alsace par corps séparés (…)
Saint-Simon, Mémoires, XXIII, 6.
Par anal., vx. || Bateau aérien, volant : aéronef, ballon. Navire.
2 Charge, contenu d'un bateau. || Un bateau de charbon. || Décharger un bateau de céréales.
3 (Le, du bateau). Navigation de plaisance. Voile, yachting. || Il fait du bateau tous les week-ends. || Aimer le bateau. Voile.
———
II Par métaphore ou fig.
1 En bateau (ou, par appos. : bateau) : qui a la forme d'un bateau. || Lit en bateau, ou (rare) lit à bateau, (plus cour.) lit bateau, dont les deux extrémités se relèvent en formant une courbe. Gondole (en).Bateau de lit : cadre en bois.
(1925, in D. D. L.). || Encolure, décolleté en bateau : décolleté bateau, décolleté droit dégageant les épaules.
(1877). Méd. || Ventre en bateau, creusé en longueur, la paroi abdominale étant rétractée.
Loc. fam. Avoir les pieds comme des bateaux, très grands.
5.1 Elle a des pieds comme des bateaux, des moustaches à l'américaine et des dessous sales !
Proust, À l'ombre des jeunes filles en fleurs, Folio, p. 472.
2 Fig. (Objets comparés à un bateau). a Ravier en forme de nacelle pour servir les hors-d'œuvre.
b Techn. anc. Assemblage de menuiserie constituant le corps d'un carrosse.
c (À cause du rapport entre les souliers et l'eau; → Pompe). Fam. Au plur. || Bateaux : chaussures de grande pointure.Soulier, en général.
5.2 Je lui dis : Antoine, t'a pris mes bateaux; je me jette sur lui et je trouve mes souliers.
la Correctionnelle, 1841, cité par Lorédan Larchey, Dict. d'argot (1878).
3 a Géol. Courbure concave de dimension réduite. || Fond de bateau, le fond de cette courbure.
b Loc., techn. Faire le bateau, se dit du bois qui se gondole en prenant une forme concave.
c Dépression de la bordure d'un trottoir, aménagée pour permettre le passage des véhicules, devant une porte cochère, une porte de garage. || Il est interdit de stationner devant un bateau. || Trottoir sans bateau.
4 (1881; croisement de 2. bateau et d'une métaphore courante : « emmener, envoyer promener »). Loc. fig. Mener, faire aller (qqn) en bateau, inventer une plaisanterie, une histoire pour lui en faire accroire. Barque (en), 2. bateau.Monter en bateau : croire à une plaisanterie; être dupé.
5.3 Une autre, à la terrasse d'un café, l'avait mené en bateau avec la plus gracieuse perfidie : feignant de le trouver sympathique, puis à son offre de sortir ensemble, répondant avec un sourire suave, « Oh, mais je ne peux pas, j'attends mon mari ».
Jean-Louis Curtis, le Roseau pensant, p. 292.
Vx. Arriver en trois bateaux, en grand appareil, en se donnant une importance ridicule. — ☑ Il n'en vient que deux en trois bateaux (il leur faut trois bateaux pour deux : ils sont prétentieux et ridicules).
6 Singe du pape en son vivant,
Tout fraîchement en cette ville
Arrive en trois bateaux, exprès pour vous parler (…)
La Fontaine, Fables, IX, 3.
Vx. Être arrivé par le dernier bateau : ne pas être au courant (cf. Il débarque). — ☑ Être du dernier bateau : être au courant des modes. Vague.
5 a Loc. fam. Un vieux bateau : une idée rebattue.
b Adj. Banal, rebattu. || Question bateau. || Sujet d'examen bateau. || C'est un peu bateau, ton truc.
DÉR. (De l'anc. forme batel) 1. Batelage, 1. batelée, 1. bateler, batelet, batelier, batellerie. — V. 2. Bateau.
COMP. Bateau-citerne, bateau-feu, bateau-lavoir, bateau-phare, bateau-pilote, bateau-pompe, bateau-porte.
————————
2. bateau [bato] n. m.
ÉTYM. 1866, en argot, pousser un bateau, poussée de bateau, Delvau, Langue verte (in T. L. F.); orig. incert.; p.-ê. de même orig. que l'anc. franç. bastel, baastel « instrument d'escamoteur; escamotage » (v. 1220) qui a donné bateleur, mais l'écart des dates rend cette orig. douteuse; l'infl. de 1. bateau est évidente (cf. Mener en bateau). → 1. Bateau (4.).
Fam. (D'abord dans les loc. pousser un bateau, conter un bateau, 1901). Mensonge, mystification. Canular. || Des bateaux amusants, invraisemblables. || Ne croyez pas ce bobard : c'est un bateau ridicule. — ☑ (Surtout dans des loc.). Monter un bateau à qqn.
0 (Sémenoff) servait de tête de Turc à Paul Arène, qui lui montait de formidables bateaux (…)
Léon Daudet, Fantômes et Vivants, 1914, p. 67, in T. L. F.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bâteau — Bateau Un bateau est une construction humaine capable de flotter sur l eau et de s y déplacer, dirigé ou non par ses occupants. Il répond aux besoins du transport maritime ou fluvial, et permet diverses activités telles que le transport de… …   Wikipédia en Français

  • bateau — BATEAU. s. m. Espèce de barque, dont on se sert ordinairement sur les rivières. Bateau couvert. Bateau de pêcheur. Passer en bateau. Faire remonter un bateau. f♛/b] On appelle Pont de bateaux, Un pont fait avec des bateaux attachés les uns aux… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • bateau — Bateau, a batuenda aqua, Nauis, Nauigium. Un genre de bateau propre à porter gens ou marchandise, Corbita, corbitae. Bateaux ou navires passageres, ou de voyages, et propre à mener gens ça et là, Epibades naues. Bateau de charge sur la riviere,… …   Thresor de la langue françoyse

  • bateau — BATEAU. s. m. Espece de vaisseau dont on se sert ordinairement sur les rivieres. Bateau couvert. bateau de pescheur. bateau de sel, de foin, de bois &c. passer en bateau. pont de bateaux. faire remonter un bateau. On dit figur. qu Un homme est… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Bateau — Ba*teau , n.; pl. {Bateaux}. [F. bateau, LL. batellus, fr. battus, batus, boat, which agrees with AS. b[=a]t boat: cf. W. bad boat. See {Boat}, n.] A boat; esp. a flat bottomed, clumsy boat used on the Canadian lakes and rivers. [Written also,… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • bateau — French Canadian river boat, 1711, from Fr. bateau, from O.Fr. batel, from Germanic (see BOAT (Cf. boat)) …   Etymology dictionary

  • Bateau — (fr., spr. Batoh), ein Boot, namentlich Flußschiff. B. a vapeur (spr. B. a wapöhr), Flußdampfschiff. B. cocheaux (spr. B. koschoh), Dampf Bagger …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Bateau — (frz. Batoh), Boot; der Kutschenkasten …   Herders Conversations-Lexikon

  • bateau — (izg. batȏ) m DEFINICIJA pom. 1. naziv za različite vrste manjih plovila u Sjevernoj Americi (čamac na vesla, otvoreni čamac, jedrilica) 2. plitki razrez vrata majice ili haljine koji se proteže od jednog do drugog ramena jednako rezan sprijeda i …   Hrvatski jezični portal

  • bateau — ☆ bateau [ba tō′ ] n. pl. bateaux [batōz′] [CdnFr < Fr < OFr batel < OE bat,BOAT] a lightweight, flat bottomed river boat with tapering ends, used chiefly in Canada and Louisiana adj. designating a wide, shallow neckline, as on a woman s …   English World dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.